Lauriston  

 

Jacques Alexandre Bernard Law marquis de Lauriston,
neveu du financier John Law, est né à Pondichéry en 1768.
En 1784, il est à l’école militaire, en même temps que
Napoléon Bonaparte. Il en sort le 1er septembre 1785
lieutenant en second au régiment de Toul.
Aide de camp du général Beauvoir, il se distingue
au siège de Valenciennes. Il est nommé en 1795 chef
de brigade du 4° régiment d’artillerie à cheval.

Il donne sa démission en 1796 et quitte l’armée ; mais
Bonaparte le rappelle au service et le nomme l’un de
ses aide-de-camp en 1800. Lauriston suit son ancien
condisciple à Marengo. Bonaparte lui confit des missions
diplomatiques à Copenhague puis Londres.
De retour en France, il est nommé général de brigade,
commandeur de la Légion d’honneur.
Il fait la campagne d’Autriche. En 1807, il est nommé
gouverneur général de Venise. Il accompagne l’empereur
en Espagne, puis en Allemagne. A Wagram, il commande
l’artillerie de la garde. Après la paix de Presbourg,
Lauriston occupe des postes d’ambassadeur.
On le retrouve à Lutzen, Bautzen puis Wurtzen.
A Leipzig, il est fait prisonnier.
Durant la Restauration, il est fait pair de France, ministre
de la maison du roi et le 6 juin 1823, il est élevé à la dignité
de Maréchal de France.
Il meurt à Paris le 11 juin 1828. Son nom est inscrit au côté Est
de l’arc de triomphe. Dans le petit dictionnaire des girouettes,
recueil politico-satirique, on peut lire à son sujet : « Il fut aide-du-camp
de Napoléon ; le Roi le fit ministre de sa maison. Il servit l’un et l’autre avec le même zèle. Le chef du gouvernement fut-il turc ou arabe, il est le maître, et monsieur Lauriston n’en demande pas davantage. »