d'Aboville

 

Augustin Marie Baron d’Aboville est né en 1776 à la Fère, il est fils de François Marie d’Aboville (1730-1817), l’artilleur de Yorktown.
Il entre comme élève sous-lieutenant à l’Ecole d’artillerie qui vient d’être créée à Châlons-sur-Marne. Il en sort lieutenant et choisi le 7°RA. Il sert à l’armée d’Italie, dans l’armée de Rhin et Moselle puis de nouveau à l’armée d’Italie. En 1806, il est en Hollande avant de partir, sous les ordres du général Lauriston, pour une expédition en Martinique. Le 10 juillet 1806, il est nommé colonel et rejoint la Grande Armée. Il est fait officier de la Légion d’honneur pour avoir sauvé, sur les bords de la Passarge, le parc d’artillerie du 6° corps au moment où il allait être pris par des cosaques. Nommé major de l’artillerie à cheval de la Garde impériale le 15 décembre 1808, il se fait particulièrement remarqué à Wagram, l’empereur le fait général de brigade dès le 8 juillet. C’est au cours de cette bataille qu’un boulet lui emporte le bras droit. Il reçoit en 1809, le commandement de l’Ecole d’artillerie de la Fère. Appelé en 1814, au commandement de l’artillerie destinée à la défense de Paris, il résiste vaillamment aux efforts de l’ennemi et lui fait éprouver des pertes considérables.
Il meurt en 1843 à Paris.